La tendance du moment Découvrir plus d’infos

Texte de référence à propos de Découvrir plus d’infos

Que vous ayez envie de planter des bulbes, des plants à origines nues, des plants en motte ou en container, nos fiches conseils vous offriront les étapes pour réaliser votre projet. découvrez à séléctionner la nature de votre sol, les zones exposées aux vents, les zones d’ombre, de mi-ombre ou de plein soleil. Cela vous permettra d’exploiter au mieux les moindres coins de chez vous, et pourquoi pas essayer les crudités que vous jugiez jusqu’alors inaccessibles. Les plus beaux légumes et les plus très élégantes plantations poussent sous le soleil, alors pensez-y lorsque vous choisissez l’emplacement de chez vous. Découvrez notre article pour apprendre les bases du potager. Car si la nature du sol peut être modifiée grâce à l’apport de matières organiques différentes, l’exposition, elle, ne l’est pas; et la lumière est essentielle à la croissance des crudités et des plantes. Puis il est important que le jardin ne soit pas exposé non plus trop au souffle du vent froid. la meilleure solution sera donc de l’implanter au sud / sud-ouest. C’est un guide de choix qui vous garantissent de faire les étapes de votre jardinage en temps et en heure : trop tôt semées certaines plantes s’hasardent de souffrir du froid et du gel, et trop tard semées, leur croissance serait limitée. Et vous verrez qu’à chaque saison il y a des prestations à faire dans le jardin. Et à ce calendrier se rajoutent les associations favorables de certaines fleurs ou fleurs, permettant ainsi de les protéger de manière naturelle en repoussant les nuisibles de certaines plantations.

Sais-tu que le jardinage a des intérêts surprenants, particulièrement sur la santé ? En plus de nous faire prendre de l’air, mettre les mains dans la terre offre une montée de sérotonine, un antidépresseur naturel produit par nos neurones. Et si jardiner est bon pour le moral, il est tout autant intéressant pour le climat ! On t’explique pourquoi et on t’indique quelques réflexes à adopter maintenant pour te faire du bien à toi… ainsi qu’à la planète ! Un potager , ce n’est pas qu’une affaire de légumes ! Tu peux y semer aussi des plantes autochtones, comme l’asclépiade ou l’amélanchier, qui contribuent à préserver la biodiversité tout en augmentant la résilience des écosystèmes. Certaines plantations ne peuvent se reproduire sans l’intervention d’un pollinisateur ( insectes, chauves-souris ou oiseaux ), elles ont donc besoin d’un centre de vie qui leur est favorable. Autrement dit, planter un peu de tout aide ton jardin à faire face aux changements climatiques avec panache ! Étiez-vous le type d’enfant à refiler vos petits pois à votre chien sous la table ? À simuler un mal de ventre chaque fois qu’on vous servait des choux de Bruxelles ? À passer commande une salade avec extra vinaigrette et sans laitue ? Si le simple fait de vieillir n’a pas changé vos sentiments face aux légumes, les faire pousser vous-même peut vous y amener. Une revue d’études publiée en 2017 dans le Journal of the Academy of Nutrition and Dietetics a divulguer que les enfants qui avaient été initiés au jardinage mangeaient plus de fruits et de légumes.

L’horticulture est intéressant pour la santé. Le constat est intuitif et la preuve scientifique réalisée. Nous en avons tous fait l’expérience, que ce soit plus ou moins consciemment. L’effet bénéfique le plus évident est l’impact positif sur notre physique. Le jardinage est une activité d’intensité faible à moyenne qui nous garde actifs, sans toutefois nous essouffler. Sa nature d’intensité faible nous permet de la pratiquer pendant de nombreuses heures. Passer 2 heures à jardiner se rapporte à soumettre notre corps à une panoplie de déplacements et contorsions, et ce, en permanence. C’en est presque une session de yoga ! Un autre effet perçu est le sentiment d’apaisement pendant et après la participation horticole. Pour qui livrent une bataille journalière au stress, il a été démontré que le jardinage contribue à minimiser les hormones liées au stress et à préserver le sentiment de bonne humeur plus avec vélocité et plus longtemps que la lecture de loisir. La planification du jardin fait appel à plusieurs process cognitifs en plus de dynamiser notre créativité. La recherche de la bonne plante pour notre cadre ( sol, eau, ensoleillement, compagnonnage ) occupe notre esprit, tout comme ces mille et une petites attentions que nous avons quand nous entretenons nos fleurs. D’associer autant de stimulations psychologiques à des mouvements physiques doux devient très apaisant pour les esprits surchargés. Si vous rêvez d’un jardin unique et original et que votre créativité apparait en hibernation, une petite balade à la pépinière ou dans nos serres suffira pour vous inspirer.

si vous êtes adepte du jardinage, vous l’aurez sans doute remarqué, dans un jardin, on se sent vite bien, apaisé. Et avec une bêche à la main, on oublie les soucis du quotidien pour se focaliser sur son activité. Une étude britanique réalisée auprès d’une population en bonne santé, jardinant dans les espaces vert partagés pour le bonheur a en effet montré qu’une simple séance de jardinage permet d’augmenter l’estime de soi, l’humeur, le stress et l’anxiété. Il conclut même que les organismes de santé publique devraient stimuler les britanniques à jardiner. Il suggère de fournir à chaque occupant une parcelle sur laquelle il peut avoir une technique régulière de jardin en prévention de maladie. quand on jardine dans un jardin partagé, on appartient à un groupe. On discute avec ses co-jardiniers ou avec les le public qui passent rue et posent des questions. On s’entraide, on échange des conseils. « Rendre son environnement plus beau donne le sentiment de détenir une utilité sociale. On s’engage dans un projet qui rend son quartier plus agréable à vivre, plus désirable, qui offre à tout le monde. Psychologiquement, cela redonne de la confiance en soi«, démontre Isabelle Boucq présidente de la Fédération française espaces vert nature et santé et auteure d’un blog le coup de coeur est dans le jardin.

Pour connaitre en précision la taux et la matière de votre sol ( pH et type de nutriments de votre sol ), envoyez un échantillon à votre pépinière régionale ou réalisez l’essai vous-même grâce à une trousse d’évaluation de sol à domicile que vous pouvez acheter dans tout autre magasin de jardinage. Les résultats vous diront à quel point votre sol est acide ou alcalin, ce qui affecte la manière dont les fleurs absorbent les nutriments. Étant donné que différentes plantations se développent mieux à différents degrés de pH, ce contrôle vous aidera à décider ce qu’il faut planter ou non et vous montrera comment il faudra traiter votre sol. examinez aussi la texture du sol. Il devrait pouvoir facilement être saisissable et s’effriter dans vos mains. Si votre sol est dur ou argileux, il sera difficile pour la plupart des fleurs de s’enraciner. dès lors il vous faudra le travailler en le décapant pour rajouter de la terre fraîche, du paillis et du compost. Prenez le soin d’aérer autant et aussi fortement que possible la zone avant de planter. Cultiver des légumes est une très bonne entrée en matière dans le jardinage. En effet ils ne prennent pas autant de temps à se accroitre que des fleurs de déco, donc si vous faites une erreur, vous n’aurez pas perdu des mois et des mois de votre temps. Commencer par des tomates, des courgettes qui poussent sans difficulté, ou essayez tout type de fleurs simples pour secteur qui auront pu vous être conseillé. pensez que les premiers succès sont une source d’idées et cela vous offrira envie d’aller plus loin. L’objectif de ce conseil est d’éviter de vous lancer dans la plantation de plante très difficile qui pourrait vous freiner dans votre envie de jardinage.

Avant toute chose, il est important de savoir quand amorcer votre potager. Été ? Hiver ? Quel est le bon moment ? Selon moi, la meilleure période pour revêtir sa look de jardinier est… ( roulement de tambours ) l’automne ! L’automne est l’une de mes saisons préférées. Les températures se radoucissent, les arbres changent de couleur, le temps s’avère se retarder. Les feuilles tombent. Les raclettes se préparent. Et la terre de votre potager n’attend plus que vous pour une nouvelle expédition ! Vous ne le saviez peut-être pas, mais c’est pendant la période automnale qu’il faut préparer le sol. Lorsque j’écris « préparer », je veux dire : amender, , mettre en place. Certaines personnes vous conseillent de démarrer votre potager au printemps. À première vue, rien de plus logique : c’est à cette période que l’on plante et sème ses premiers légumes. Mais comme un gâteau ne peut se cuisiner sans éléments, des légumes ne peuvent pousser sans une parfaite terre. Et la le modèle miraculeux d’une « bonne terre » n’a rien de compliqué. Amendement, fertilisation, délimitation, organisation… À démarrer dès les mois d’octobre/novembre ! Nous voici maintenant arrivés à la seconde étape de la création de votre potager : l’emplacement. C’est au cœur de chez vous que se cache l’endroit idéal. Un coin tranquille où installer votre petit cocon extérieur. Tranquille ? Oui… mais pas que ! Pour voir grandir vos légumes à vue d’œil, vous aurez besoin d’une bonne proximité. Chaleur et lumière sont les meilleurs compagnons de vos plantations chéries. Ainsi, le lieu de votre futur potager doit être le plus ensoleillé possible. la meilleure solution ? Plein Sud !

Plus d’infos à propos de Découvrir plus d’infos